Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Où Suis-Je ? Où Vais-Je ?

  • CorineTitgoutte
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !

A voir aussi

Rendez donc visite à La Carne, mon alter ego énervé. Blog satirique, hygiénique et apériodique.

 

Pour les oreilles :


  • Doude Baolescu : morceaux piochés dans l'ensemble de mon parcours musical.
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 19:04

Salut aux collègues.

Un p'tit billet sérieux pour parler de la Convention Collective de mars 1966 qui est en train d'être transformée par la commission paritaire. Les syndicats patronaux ont fait un projet de nouvelle convention où la valeur des diplômes disparait au profit de la fonction exercée, non seulement en termes de poste, mais aussi en termes de lieu d'exercice. Par ailleurs, la nouvelle convention remet en cause les congés trimestriels.

Aujourd'hui, une manifestation était organisée pour protester contre le projet de nouvelle convention. Le parcours aboutissait au lieu où se tenait une réunion de la commission paritaire, vers Saint-Lazare.
Arrivée là, la tête du cortège bruyant et bon enfant de quelques milliers de travailleurs sociaux s'est faite gazer par les C.R.S., sans raison légitime.

C'est sans doute la bonne méthode pour résoudre la crise de vocations dans le travail social, non ?

Repost 0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 22:53

Aide médico-psychologique : forme politiquement correcte de la main de fer dans un gant de toilette. Est aussi dans la relation d'aide, mais y met les doigts.


Assistante sociale
(nom féminin, du latin "assis" qui signifie "posé sur son cul", "tante" qui signifie "celle de la famille qui croule sous les chats dans un fauteuil kitch", "soc", diminutif de "saucisson" qui veut dire "cocktail mondain" et de l'anglais "yale" qui veut dire "fermé") : dame patronesse qui a mal tourné. Distributrice de R.M.I. en socquettes de première communiante.


Burn-out (nom masculin, de l'arabe "burnou", sorte de vêtement mais pas tout à fait) : usure professionnelle. Le rapport avec l'étymologie est qu'on estime que le professionnel, comme le burnou, s'use d'abord aux genoux.


Educateur (nom masculin, du trisomique "cateur" qui signifie en gros "laisse mon doigt dans mon nez") : animal étrange et merveilleux qui se nourrit de café, de tabac et d'alcool, notoirement agoraphobe, ce qui explique qu'on l'enferme dans des établissements spécialisés, et de moeurs pédophiles, ce qui explique qu'on l'y enferme avec, la plupart du temps, des enfants.
Son cycle d'activité est comparable à celui du paresseux, mais sans les griffes et c'est pourquoi il a tendance à s'endormir davantage sur son bureau que dans un arbre. La femelle de l'éducateur est "l'éducatrice" qu'on reconnaît à sa déficience pileuse, à sa robe plus colorée et à sa capacité de mettre bas sitôt qu'elle a signé un C.D.I.


Educateur technique spécialisé : éducateur suffisamment malin pour penser à se munir d'outils pour réparer l'usager.


Formateur (nom masculin, du médical "formol" qui signifie "conservateur E316") : forme décrépite de l'éducateur. Présentant de nombreux troubles du comportement et du cours de la pensée, le vieil éducateur ne peut plus être maintenu dans son établissement spécialisé et se trouve donc déplacé dans une autre structure appelée "Institut de Formation" ou "cimetière des éducateurs" qui correspond mieux à son état.
Outre à la sénilité, on reconnaît le formateur au fourmillement incessant et frôlant la frénésie d'idées au mieux loufoques. Ceci ne l'empêche pas, comme l'éducateur, d'avoir un cycle d'activité tout à fait restreint mais déjà particulièrement effarant pour qui subit les rares moments où il est éveillé.
Le régime du formateur a également évolué par rapport à l'éducateur : il ne se nourrit désormais plus que d'alcool qu'il chasse, à l'affût des moindres mondanités, en compagnie d'élus plus ou moins locaux.
La femelle du formateur n'est pas, comme on pourrait le penser, la formatrice, mais la femme du formateur, qu'il emmène avec lui à la chasse pour faire joli à son bras et glousser à sa place aux plaisanteries douteuses des gens importants.


Usager (nom masculin, du latin "uso" qui signifie "user") : principale réaison du burn-out des travailleurs sociaux, et inconvénient majeur du travail social. En gérontologie, on parle plus volontiers d'"usagé".


Repost 0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:54

He got brand new shoes and a blue-eyed look
He got a sharpened and swift smile
He got a shirt for sunday afternoon
He got a job for his silk tie

This fucking good boy got his mind at the right place
This fucking good boy got his mind at the right place

He got a parking place with his name on it
He got a Mercedes-Benz to fit in
He got the good ideas when he brainstorms
He got the thinest mind when they come

This fucking good boy got his mind at the right place
This fucking good boy got his mind at the right place

He got the house that he dreamed
Far from downtown
He got an easy secretary
And a lovely wife for week-ends

This fucking good boy got his mind at the right place
(He got the girl I want)
This fucking good boy got his mind at the right place
(He got the girl I want)
This fucking good boy got his mind at the right place
(He got the girl I want)
This fucking good boy got his mind at the right place
(He got the girl I want)



Doude Baolescu - 2008
Repost 0
Published by Doude Baolescu - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:52

Father
I now can understand
The work you've done
To deeply hide
Your tender feelings
For your son

Father
I now can imagine
How much lovelessness it took
To make me realize
How wild is life


Doude Baolescu - 2008
Repost 0
Published by Doude Baolescu - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:45

Another one
I bet it's my turn to roll
It's always my turn
Another one
Another one

One to forget, one to forgive
One to forgive what's been forgotten
One to forget what's been forgiven
Rolling like you dig

Digging a hole in your brain
Self firing a bullet in your head
One shot erasing all the world
One breathe saying all the words

So it can be my turn
No matter, I will roll
So it can be my turn
I will roll

Another one
I bet it's my turn to roll
It's always my turn
Another one
Another one

Farewell sadness
Whatever will replace
Good or bad trip
There'll be a move 'til I fall asleep


Doude Baolescu - 2008
Repost 0
Published by Doude Baolescu - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 10:42

Ben voilà, pas de batteuse à la répète de mardi, on reprend la moisson.
Un groupe sans batteur est orphelin, disait Jean-Luc Lahaye. C'est très vrai.

Repost 0
Published by Doude Baolescu - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 18:59

GESTATION

DEATH TO THE CONSULTANTS (COACH)

Oh, won't you kill the band ?
Don't try to communicate
Oh, won't you kill the band
Save us from communication

Don't try to emasculate me
Don't need your hysterical words
Don't speak with your ennemy
No need to understand

Oh, won't you kill the band
Don't try to communicate
Oh, won't you kill the band
Save us from communication

Don't believe in eternal friendship
Oh no it's crazy to me
Don't underestimate my pain
It's O.K. with it those days

Oh, won't you kill the band
Don't try to communicate
Oh, won't you kill the band
Save us from communication

Oh, won't you kill the band
No need to understand
Oh, won't you kill the band
Don't underestimate my pain


Ecoeurés, démembrés. Les Consultants sont morts, le coeur arraché. Death to the Consultants, chanson épidermique et résignée. Tiens, un concept.

WARP DIVE (COACH)

Hold on mister patient
Let the time goes my way
Oh oh oh oh

Sometimes I need someone
(It's my turn)

What did you do today ?
I've painted doors while we can't reach yours
What did you do today ?
I've painted doors while we can't reach yours
What did you do today ?
What did you do today ?
I've painted doors while we can't reach yours

Hold on mister patient
Let the time goes my way
Oh oh oh oh

What did you do today ?
I've painted doors while we can't reach yours
(It's my turn)
What did you do today ?
I've painted doors while we can't reach yours
(It's my turn)
What did you do today ?
What did you do today ?
I've painted doors while we can't reach yours
Yours


Avec Warp Dive, la chanson. Celle qui était à l'état de projet de brouillon pour les Consultants, ça fait deux titres. Face A, Face B. Y'a plus qu'à finir l'album. On rajoute Glo (titre provisoire), lui aussi fait à la fin des Consultants.


CONCEPT WARP DIVE

Une descente aux enfers par la face molle.

Se regarder soi-même en train de rêver d'une chute infinie.

La question n'est plus "d'où viens-je ?", "où vais-je", "qui suis-je ?", mais "Putain, je suis où, là ?".


J'SUIS OUVRIER DANS UNE USINE DE COTON

Au boulot les gars. Idées, compositions, enregistrements. Fuckin' good boys, bons tâcherons. Another one, pour la route. Father. Toutes dans le warp, ça colle. Mais il faudrait que ça décolle. Hop, call Matthieu, on va faire des miracles.


ON EN EST LA


L'histoire reste à écrire, avec le héros qu'on peut, celui qu'on mérite. On sait déjà qu'il a des soucis relationnels avec son père, que son boulot l'emmerde, que son groupe de rock se barre en couille, qu'il fume trop, que c'est pas simple non plus avec les nanas.
Que son choix se résume entre végéter et s'autodétruire.
A moins que ?

Repost 0
Published by Doude Baolescu - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 18:52

C'est le nom provisoire de notre nouveau groupe. Leçon d'étymologie historique rockesque plus tard.
C'en n'est qu'aux balbutiements (une tourista balbutiante, je n'ose imaginer...). On se cherche des atomes crochus avec Dame Cyrine sur des standards poilus : Foo Fighters, Pixies, Grandaddy, Red Hot... en attendant les compos.
Cyrine compense son inexpérience par une pêche et un culot qu'on n'avait jamais vus avec les Consultants...
Fresh girl.
A suivre.

Repost 0
Published by Doude Baolescu - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 22:24

Plein de nouvelles, bonnes et moins bonnes, depuis une petite année d'absence.

D'abord, la mort des Consultants.
Boum, comme ça, d'un coup. C'est arrivé un peu avant nos deux derniers concerts (Fête de l'Huma et Espace B). Mésentente incurable dans la section rythmique, ce sont des choses qui arrivent.

Du coup, Coach, Matthieu et moi, on s'est mis à écrire plein de chansons pleines de mélancolie pour un projet qui s'appelle Warp Dive. Je vous en recauserai dans cette rubrique.

Ensuite, avec Coach toujours, Chris et Cyrine, batteuse, on tente de reformer un groupe, avec plus de poil. A suivre.

Question boulot, j'suis toujours éducator. J'ai engrangé deux-trois choses qui me restent sur la gorge et que je vais vous relater en images d'ici pas longtemps.

Pas eu le temps d'écrire pour les romans en cours. Ca viendra. Faut pas brusquer.

Voilà. Je reviens et ça va chier, en cette période de gastro.

La Carne est revenue aussi.

Corinne.



PS : Amusez-vous bien, c'est la crise.

Repost 0
Published by Doude Baolescu - dans Mon blog a une âme
commenter cet article
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 07:22

 

Avant-dernière répétition avant la Fête de la Musique.

Nous avions prévu de nous retrouver un peu avant l'heure habituelle entre gens de cordes (les batteurs ne sont pas du même monde, voyons), à savoir Chris Knight, Coach et moi, histoire de bosser un peu sur les réglages de son. C'était sans compter sur les traditionnels bouchons de l'A86 (bon dieu, je traverse toute l'Ile-de-France pour aller répéter, faut-y être motivé...). Finalement, je suis arrivé à l'heure habituelle, et Waranick et ses baguettes étaient aussi à l'heure. Décidément, ce jour était à marquer d'une pierre blanche : 20H30, tout le monde est là, sur les starting blocks, prêt à démarrer. Enfin, doucement quand même, on n'est pas des boeufs.

Ca faisait longtemps que nous ne nous étions pas vus, nous avons pris le temps de nous raconter avec verve et fougue tous les événements extraordinaires de la semaine et demi qui s'était écoulée depuis la dernière répétition. On a commandé les pizzas aussi (détail inintéressant au possible, à part le fait que Wara, au téléphone, nous a fait un festival avec la demoiselle qui prend les commandes - "Oui, nous avons un numéro de client, qui est le 179 et nous en sommes particulièrement satisfaits, même si le 169 ou le 180 eût été plus à notre goût. Donc, c'est pour commander deux pizzas, une c'est celle qu'on prend d'habitude, avec du thon ; l'autre avec des patates, je sais plus comment ça s'appelle... Paysanne, ou campagnarde, rurale peut-être ? Non-urbaine ? Ah, Pistifletta ? J'aurais pas cru. On prendra des bières aussi... 8... non, 10, dont deux gratuites, c'est ça ? Une ? Allez, 10 plus une gratuite. Non ? Bon, fraîches alors. Dites au livreur de taper fort. Merci madame, au revoir madame, vous êtes bien urbaine.").
Ca nous a bien pris une heure, mais il fallait ça.


Finalement, c'est parti. On commence avec Banal Destructor, qui s'est longtemps appelée Anal Destructor, en tout
cas jusqu'au moment où on s'est dit que cette chanson pourrait être présentée en public. Il a fallu faire quelques tours de chauffe, mais les imperfections étaient mineures.
L'ambiance a été studieuse et le travail efficace jusqu'à la livraison des pizza, arrivées à peu près à la fin de Fake.


On a repris le set après, sans incident majeur. Bref, répète efficace, sans bavure, et joli score :

Repost 0
Published by Doude Baolescu - dans Du rock et des cravates
commenter cet article