Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Où Suis-Je ? Où Vais-Je ?

  • CorineTitgoutte
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !

A voir aussi

Rendez donc visite à La Carne, mon alter ego énervé. Blog satirique, hygiénique et apériodique.

 

Pour les oreilles :


  • Doude Baolescu : morceaux piochés dans l'ensemble de mon parcours musical.
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 19:21

 

Si Dieu a créé l’homme à son image, fallait bien qu’il s’attende à ce que ça lui retombe sur la gueule un jour ou l’autre.

 

*

*    *

 

 

 

L'homme naquit dans un état d'irréligion ; par là-dessus, l'on inventa la Chute. 

 

 

*

*    *

 

 

 

La foi est l'organe vital des gens bilieux. 

 

 

 

*

*    *

 

 

 

La charité, le bon sentiment... une couche de fard gras étalée sur des paupières closes.  

 

 

 

*

*    *

 

 

 

Ce n’est trop souvent que le slip léopard qui différencie l’homme de la bête.

 

 

*

*    *

 

 

 

La seule activité altruiste humaine vraiment désintéressée est la décomposition.

 

 

*

*    *

 

 

 

Comment ne pas trouver l’homme psychotique quand on l’entend s’affirmer sans rire différent de ses semblables ?

 

 

*

*    *

 

 

Un adulte, c'est un gamin qui ne sait plus jouer. 

 

 

*

*    *

 

 

Le militantisme est ce profond mouvement intérieur qui consiste à abdiquer son intelligence au profit de sa loyauté.

 

 

*

*    *

Des gens que tout sépare,

Qui a tort, qui a raison ?

Ca n’a pas d’importance !

La faux est prête pour moisson

La mort s’en vient, puis elle repart.

 

 

*

*    *

 

 

 

Le courage, c’est ce qui nous reste quand la bêtise nous fait oublier d’être lâche.

 

 

*

*    *

 

 

 

Militaires, la connerie comme la beauté sont toujours soumises aux canons d’une époque.

 

 

*

*    *

 

 

 

 

Anars ados, rebelles à deux balles

Vous vous voyez déjà Bonnot

Vous n’êtes que des trous de balle

 

 

*

*    *

 

 

 

 

L’argent n’a pas d’odeur, sauf quand il s’agit de faire aumône. C’était le jeu de mot de la semaine.

 

 

 

*

*    *

 

 

 

La bourse est comme le tiercé, à la différence qu'on peut miser pendant toute la course, et même après, lorsque le vainqueur est connu. Oh, et qu'en plus, les parieurs ont le droit d'abattre les chevaux perdants. 

 

 

*

*    *

 

 

 

Le capitalisme voudrait nous faire croire qu'il est, au même titre que la pesanteur, une loi universelle. Même si c'est faux, il faut admettre qu'il a de commun avec la pesanteur cette tendance à tirer les choses vers le bas. 

 

 

*

*    *

 

 

 

 

 

Terroir... Un mot qui ressemble tellement à terreur que j’en suis à me demander s’il n’y a pas anguille sous roche.

 

 

*

*    *

 

 

 

Obama, Obama... Tout le monde s'étonne d'un président noir aux Etas-Unis, mais en Afrique du Sud, ils ont eu des tas de présidents blancs sans qu'on en fasse un fromage !

 

 

*

*    *

 

 

 

Le bonheur ? Je n’ai pas besoin d’être heureux, surtout si on me dit comment faire.

 

 

*

*    *

 

"S'aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction". Si Saint-Exupéry avait connu la télévision, il aurait raconté moins de conneries. 

 

 

*

*    *

 

 

Difficile de ne pas devenir alcoolique quand on a une trop bonne mémoire. 

 

 

*

*    *


Je me demande si l'on peut se prétendre tout à fait honnête sans être allé chercher l'intégrité au coeur des plus indicibles douleurs. 

 

 

*

*    *

 

Il n'y a de grandeur du pathétique que dans la dignité du pardon. 

 

 

*

*    *

 

Equation différentielle, égale X :

 Celui qui se fait soustraire sa moitié par un tiers a de fortes probabilités de chercher une belle inconnue. 

 

 

*

*    *


Ecrire est cet acte de lâcheté qui consiste à exprimer ses délires inavouables, ses défauts honteux, ses perversions primales en les couvrant d’une couche d’universalité, de justesse et de talent qui fera s’esbaudir ceux qui n’en ont pas.

 

 

*

*    *

 

 

 

 


Il faut du temps pour justifier les lectures qu'on regrette. C'est pourquoi les critiques ont tendance à s'étaler. 

 

 

*

*    *

 


Les aphorismes sont plus stupides encore que la publicité : ce sont des slogans qui ne vendent rien.

 

 

 

*

*    *

 

Je ne me pardonne qu'une seule incorrection orthographique : je ne mets jamais de majuscule à "dieu". C'est un nom bien trop commun, et pas toujours très propre.


Partager cet article

Repost 0
Published by CorineTitgoutte - dans Mèches courtes
commenter cet article

commentaires