Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Où Suis-Je ? Où Vais-Je ?

  • CorineTitgoutte
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !

A voir aussi

Rendez donc visite à La Carne, mon alter ego énervé. Blog satirique, hygiénique et apériodique.

 

Pour les oreilles :


  • Doude Baolescu : morceaux piochés dans l'ensemble de mon parcours musical.
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 10:41
CHAPITRE DOUZIEME


Non, on ne dira rien de ce nom de chapitre falot et plat. Il ne mérite même pas qu’on s’y arrête, c’est à se demander si nous n’aurions pas dû nous rendre directement au prometteur chapitre treize auquel conduisait si naturellement l’occultiste des yeux précédemment évoqué. D’ailleurs, chiche. On le fait.



CHAPITRE TREIZE
Tremblez mortels car c’est par treize fois que vous serez pendus, trahis, décapités, molestés, violés, fist-fuckés, tire-bouchonnés et râpés à grands coups de lime-fast.


Ha ! Ca pète, hein ?


Or donc, sur le pas de l’oculiste, ou en tout cas sur celui de sa porte, nous respirâmes un bon bol d’air chargé d’oxydes en tous genres, très bons pour le teint si l’on est né schtroumpf ; tout soudain, le commerçant qui avait fini par fourguer des verres pour presbyte à Cupidon et des vers d’Eluard à la Justice pour l’emmerder, jaillit prestement à notre suite en braillant (normal, pour un oculiste) que “ au voleur ” et toutes ces sortes de choses.
Nanti de sa canne blanche et de vingt-trois paires de lunettes de soleil toujours sur son pif qu’il n’avait point payées, le Marquis arrêta pile son mouvement, tendit les bras devant lui et pris l’air égaré, comme il savait si bien le faire, fouillant le vide de ses mains à la recherche d’un hypothétique salut que jamais il ne trouva, bonjour monsieur Vincent.

Avant que l’esclandre fût constatée par la maréchaussée et transmise à qui de droit, j’arrachai d’un geste souple les lunettes de mon compère, fulminant contre le Commerce indigne ôtant à l’Aveugle les attributs de son bon droit, et les tendis rouge de hargne au plaignant. J’attaquai le couplet sur le capitalisme sauvage plus soucieux de profits que de bonheur populaire quand mon Marquis s’écria :
“ Je vois ! ”.
Nous en restâmes comme deux ronds de flan, l’oculiste et moi. Surtout moi, en fait, car j’imite très bien le rond de flan. Le Marquis, que j’imitai bien vite (aussi), se jeta à genoux, mains jointes, et commença à louer le Seigneur, ce qui ne faisait pas les affaires de l’opticien dont la location de seigneurs, quels qu’ils soient, n’était pas le rayon. De quel Seigneur s’agissait-il, Lui seul le sait sans doute à condition d’être capable de dénouer l’écheveau tortueux des pensées du Marquis. 

Devant le miracle, binoclesman nous abdiqua la canne blanche que nous voulions conserver en cas de rechute (il choit beaucoup, dans cette aventure, notre Marquis, ne trouvez-vous pas ?), mais il conserva par-devers lui avec cette avidité malsaine qu’on imputait aux juifs, mais qui tout compte fait n’est que l’apanage des cons, toute religion confondue, les quelques paires dont il nous accusait du rapt. Je le remerciai tout de même encore, non seulement pour la canne, mais aussi pour m’avoir fourni un substitut honorable à “ enlèvement ” qui me permettra par la suite d’éviter de vous reparler de kipnad… de kinadp… et merde.

Puis, bon prince tout de même, il nous lâcha :
“ Votre œil, là, il me dit quelque chose. ”
Après m’avoir laissé impitoyablement transpirer un instant dans le vain espoir de me regarder l’œil à l’aide de l’autre pour tenter de comprendre ce qu’il voulait dire, il reprit :
“ Non, l’œil, sur la feuille de papier, celui que vous m’avez montré à l’instant… Je l’ai déjà vu quelque part, j’en suis sûr. Ah ! J’y suis : un camion de livraison, lorsque je travaillais à l’hôpital, en chirurgie ophtalmologique. Vous devriez aller voir là-bas. ”

Salaud. Comment voulait-il que nous demandassions le service de chirurgie optalpho… otaphomolo… ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

leduc 20/02/2007 14:14

Pire, un roman-feuilleton. C'est comme les romans-photos, en plus long et avec moins d'images.

cubik 20/02/2007 13:52

mais c'est un roman en fait, c'est ca? >)