Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Où Suis-Je ? Où Vais-Je ?

  • CorineTitgoutte
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !

A voir aussi

Rendez donc visite à La Carne, mon alter ego énervé. Blog satirique, hygiénique et apériodique.

 

Pour les oreilles :


  • Doude Baolescu : morceaux piochés dans l'ensemble de mon parcours musical.
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 08:56

Avant de quitter Nogent-sur-Marne, j'aimerais boucler mes valises.
Cette ville fut en effet pour moi le théâtre d'émotions intenses et pas vraiment agréables : déception, déprime, désabusement... Je voudrais lui rendre sa part, sans doute avec un peu de rancoeur, mais surtout au travers du prisme de la culture et de la tradition.
Pour moi, ces deux termes s'opposent. La culture vient du sentiment de reconnaissance qu'on ressent à l'égard d'un lieu, d'un groupe de personnes, de nous accueillir et de nous enrichir. La tradition est un dogme fondé sur la fierté imbécile "d'en être".
Par exemple, Nogent (et les bords de Marne en général) est réputée pour ses guinguettes, le petit vin blanc, la douceur de vivre, les pique-niques dominicaux...

Il n'y a plus de guinguette à Nogent ; on n'y danse plus vraiment qu'au conservatoire de danse. Seuls les tableaux du musée sont témoins de ce passé révolu. Pourtant, cet esprit est revendiqué, mais voyez comment : lors des événements de la ville (brocante, etc.), des groupes de musette reprenant les standards de l'époque font l'animation des stands. Oui, comme l'animateur du rayon charcuterie de chez Carrefour. Vitrine. C'est un dogme dans le sens où d'une part le musette est une musique à faire danser (là, il n'y a que les animateurs en maillot rayé et canotier qui dansent) et d'autre part parce qu'il n'y a que des reprises. Leur musique n'est pas vivante, c'est un étalage de camelot qui vend sa ville.
Le petit vin blanc qu'on buvait sous les tonnelles est une piquette infâme dont la consommation est réservée à quelques privilégiés ("La Confrérie du Petit Vin Blanc", je n'invente rien...). De toute façon, le petit blanc qu'on dégustait à l'époque ne venait pas toujours de raisin nogentais (mais plus sûrement des entrepôts de Bercy) ; là, un carré de vignes donne du raisin aigre dont quelques snobinards font l'éloge. Dogme.
Les bords de Marne, si prisés pour leur beauté, synonymes de détente et de douceur de vivre, ont été équipés de la façon de celui qui se fait une idée de ce qu'est la douceur de vivre sans jamais avoir tenté de l'expérimenter. Aujourd'hui, la douceur de vivre sur les bords de Marne à Nogent, c'est un stade, un bowling-billard, une piscine olympique (à 6€ l'entrée, ça fait cher la mycose), un port de plaisance (8€ la balade en bateau), un carré de pelouse de 20m de côté (bondé de monde aux beaux jours) et des aires de jeux pour enfants. Dogme.
Le Pavillon Baltard, ancienne halle de marché parisienne rescapée du démantèlement, est désormais un bâtiment événementiel (La Nouvelle Star, entre autres) ; pour le quotidien, on se contente d'un marché couvert-gymnase d'architecture quasi-soviétique (on dirait un bâtiment scolaire des années 70). Dogme.
La population d'origine italienne n'a laissé pour seule trace de son passage qu'une épicerie fine et une plaque commémorant la naissance de François Cavanna. Dogme.
On ne vit plus, à Nogent : on visite ou on survit dans ce ghetto bourgeois dont tous les charmes ont été mis en bocaux, étiquetés (avec le prix dessus...), rangés à leur place et bourrés de conservateurs chimiques. Ici, rien de ce qui est nouveau n'est gratuit ; la culture est morte à Nogent.
J'ai souffert de ne pouvoir être reconnaissant envers Nogent et les nogentais. Je quitte cette ville sans remords et n'y reviendrai pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Doude Baolescu - dans En direct de mon nombril
commenter cet article

commentaires

doude 06/06/2008 08:05

hu hu hu, c'est pas un dogme, c'est une prière :) "Pourvu que je n'y revienne pas !"

C'kissa 06/06/2008 07:17

Dogme... j'y reviendrais pas....un café ?Pfffut... et voilà ! une rechute direct....Décidement.