Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Où Suis-Je ? Où Vais-Je ?

  • CorineTitgoutte
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !
  • J'arrive pas à choisir entre éducateur, musicien, écrivain ou dessinateur. Du coup, je vous laisse choisir ici !

A voir aussi

Rendez donc visite à La Carne, mon alter ego énervé. Blog satirique, hygiénique et apériodique.

 

Pour les oreilles :


  • Doude Baolescu : morceaux piochés dans l'ensemble de mon parcours musical.
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 21:19

 

Corinne Tit'Goutte

5 Boulevard du Goulag

94792 Le Kremlin-Bicêtre

France Socialiste

 

Monsieur Noël Père

12 Impasse du Caribou

Cercle Polaire Arctique

85240 Conjel-lès-Joyeuses

Finlande

 

Objet : commande n°35994582

 

 

Chère représentation anthropomorphique d'un sacrifice solsticiel protohumain,

 

J'avoue, pendant quelques années, j'ai douté. Mais ma lardonne m'a convaincu en m'apportant l'éclatante preuve de ton existence ("S'il existait pas, on le verrait pas en photo". Imparable). Alors je crois en toi de toutes mes forces, et j'en convaincrai à mon tour le reste du monde, quitte à porter ces inélégantes ceintures d'explosifs qui vont si mal avec les Louboutin.

Cette année, j'ai été très sage ; ou, à défaut, très constant. C'est pourquoi je me permets de soumettre humblement cette petite liste à ton attention. Ce n'est pas que je compte que tu m'apportes tout cela dans ta hotte de vendangeur rougeaud ; je sais bien que l'aisance, comme le Romanée-Conti, monte vite à la tête des miséreux, ce qui explique qu'il ne les en faut point trop oindre.

Je n'ai pas de gros besoins, tu sais. Bien sûr, je ne cracherais pas sur un home cinema LCD, une villa sur la Riviera ou un jet privé, si c'est ce que tu veux entendre, pervers que tu es. Je n'oublie pas que tu dois bien te marrer en lisant les lettres que les mômes de dispossédants t'envoient, et encore plus quand tu te retrouves au pied de leur sapin étique, fabriqué en vrai plastique avec les pieds par des taulards, des petites chinoises faméliques ou de gentils bancals qu'on a jugé suffisamment exploitables pour les placer en E.S.A.T. Dire que ces petits cons te laissent un verre de Porto de chez Franprix et un feuilleté-knacki... Pour ma part, ne compte pas trop sur le verre de gnôle ; je l'aurai sans doute sifflé bien avant ton passage chez moi. Ce n'est pas de l'égoïsme ; c'est juste que ma famille a la détestable habitude de planquer les bouteilles juste au moment où la conversation autour de la table du réveillon prend une tournure franchement gênante. Je te laisserai le feuilleté, par contre ; et avec un peu de chance, tu trouveras même quelques traces de porc dedans.

Ce que je te demande n'est pas trop lourd ; normalement, ça ne devrait pas impacter l'indice de freinage de ton brancard ; inutile d'y mettre des pneus-neige ou de surbaisser tes rennes. Quitte à tuner ton traîneau, colle-lui plutôt un "GRD" au fion, ça fera joli et de circonstance. En réalité, ce que je voudrais que tu m'apportes est totalement immatériel. C'est idiot pour un matérialiste tel que moi, mais après tout, c'est Noël, le jour où l'on met ses mauvaises habitudes de côté. Si je suis complètement insensible au profond mysticisme de cette nuit sacrée, j'ai tout de même moi aussi la capacité de faire, comme tout le monde, semblant de croire qu'il y a quelque chose d'autre dans l'air, cette nuit-là, que 80% d'azote, 19% d'oxygène et des traces d'autres gaz et particules fines opportunément cancérigènes. Par ailleurs, je suis sensible au monde ouvrier ; je ne voudrais pas contribuer à l'exploitation éhontée façon préparateur de commandes chez Amazon. Tes petites mains ne risqueront pas de se flinguer le dos avec ce que je veux.

 

Voilà ; j'aimerais que tu m'apportes la paix dans le monde, l'amour, la confiance et le respect entre les êtres humains. Oui, j'ai mon petit côté Miss France. A défaut, apporte-moi la capacité de m'en foutre.

 

Ou sinon, un de tes lutins. J'ai toujours rêvé d'enculer un lutin.

Published by CorineTitgoutte - dans Mèches courtes
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 07:00

Et oui !


Ca s'appelle "My Mini Monophonic Band" et les maquettes sont en écoute ou encore .


Comme d'habitude, on y retrouve Coach et Chris Knight, qui sont dans tous les bons plans, mais surtout Mathieu, celui qui nous mixait du temps des Consultants. C'est le grand ordonnateur du tout, auteur-compositeur-interprète-critique-auditeur de toutes les chansons, hosanna, gloire lui soit rendue !

A ce combo magique est venu s'ajouter l'excellent batteur Vincent ; on est sûr de le garder, celui-là : vu qu'il est prof, il a largement le temps de faire de la musique en plus...


Enjoy !

Published by CorineTitgoutte - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 07:00

 

Quelque part dans la vieille Albion

Dans un pays couvert de landes

Beau et farouche comme l'Irlande

Sévissait le dernier dragon

Une sorte de dinosaure

Aux écailles de feu et d'or

Une sorte de dinosaure

Aux écailles de feu et d'or

 

C’était un énorme reptile

Aux crocs pointus comme des épées

Il était tellement affamé

Que tout le bétail de l’île

N’eût représenté pour lui seul

Qu'un simple petit amuse-gueule

N’eût représenté pour lui seul

Qu'un simple petit amuse-gueule

 

Survint alors dans la contrée

Une bête sans poil, un genre de singe

Qui recouvrait sa peau de linges

Par honte de sa nudité

Et qui, droit sur ses pattes arrières

Courait gaiement se faire la guerre

Et qui, droit sur ses pattes arrières

Courait gaiement se faire la guerre

 

Ces singes glabres avaient les mains

Libres d’empoigner une trique

Pour dresser les bêtes domestiques

Libres de les serrer en poings

De les garnir d’objets tranchants

Pour se les recouvrir de sang

De les garnir d’objets tranchants

Pour se les recouvrir de sang

 

La bête et son nouveau voisin

Durent donc partager le bétail

Pour une bête de cette taille

Un régime n’est jamais très sain

Mais,stoïque, il s’en contenta

Et sauta de nombreux repas

Mais,stoïque, il s’en contenta

Et sauta de nombreux repas

 

Mais exactement comme le loup

Que la faim fait sortir du bois

A l'idée d'un festin de roi

Son esprit succomba d’un coup

Il prit son envol soudain

Ainsi qu'un porc et un gamin.

Il prit son envol soudain

Ainsi qu'un porc et un gamin.

 

Les humains en furent ulcérés

Et demandèrent sitôt justice

Afin de punir tant de vice

Et d'odieuse méchanceté

Alors bientôt s'en vint d'orient

Un chevalier tout rutilant

Alors bientôt s'en vint d'orient

Un chevalier tout rutilant

 

Au poing, il portait un écu

Une grande épée dans son fourreau

Un luxueux manteau sur le dos

Avec une croix brodée dessus

Il s'en chevaucha vers la lande

Pour aller forger sa légende

Il s'en chevaucha vers la lande

Pour aller forger sa légende

 

Le grand dragon fit de son mieux

Afin d'éviter le combat

Mais le héros le retrouva

Il aurait pu vivre plus vieux

La bête n'en fit qu'une bouchée

La vie c'est pas un conte de fée

La bête n'en fit qu'une bouchée

La vie c'est pas un conte de fée

Published by CorineTitgoutte - dans En vers et contre tous
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 19:21

 

Si Dieu a créé l’homme à son image, fallait bien qu’il s’attende à ce que ça lui retombe sur la gueule un jour ou l’autre.

 

*

*    *

 

 

 

L'homme naquit dans un état d'irréligion ; par là-dessus, l'on inventa la Chute. 

 

 

*

*    *

 

 

 

La foi est l'organe vital des gens bilieux. 

 

 

 

*

*    *

 

 

 

La charité, le bon sentiment... une couche de fard gras étalée sur des paupières closes.  

 

 

 

*

*    *

 

 

 

Ce n’est trop souvent que le slip léopard qui différencie l’homme de la bête.

 

 

*

*    *

 

 

 

La seule activité altruiste humaine vraiment désintéressée est la décomposition.

 

 

*

*    *

 

 

 

Comment ne pas trouver l’homme psychotique quand on l’entend s’affirmer sans rire différent de ses semblables ?

 

 

*

*    *

 

 

Un adulte, c'est un gamin qui ne sait plus jouer. 

 

 

*

*    *

 

 

Le militantisme est ce profond mouvement intérieur qui consiste à abdiquer son intelligence au profit de sa loyauté.

 

 

*

*    *

Des gens que tout sépare,

Qui a tort, qui a raison ?

Ca n’a pas d’importance !

La faux est prête pour moisson

La mort s’en vient, puis elle repart.

 

 

*

*    *

 

 

 

Le courage, c’est ce qui nous reste quand la bêtise nous fait oublier d’être lâche.

 

 

*

*    *

 

 

 

Militaires, la connerie comme la beauté sont toujours soumises aux canons d’une époque.

 

 

*

*    *

 

 

 

 

Anars ados, rebelles à deux balles

Vous vous voyez déjà Bonnot

Vous n’êtes que des trous de balle

 

 

*

*    *

 

 

 

 

L’argent n’a pas d’odeur, sauf quand il s’agit de faire aumône. C’était le jeu de mot de la semaine.

 

 

 

*

*    *

 

 

 

La bourse est comme le tiercé, à la différence qu'on peut miser pendant toute la course, et même après, lorsque le vainqueur est connu. Oh, et qu'en plus, les parieurs ont le droit d'abattre les chevaux perdants. 

 

 

*

*    *

 

 

 

Le capitalisme voudrait nous faire croire qu'il est, au même titre que la pesanteur, une loi universelle. Même si c'est faux, il faut admettre qu'il a de commun avec la pesanteur cette tendance à tirer les choses vers le bas. 

 

 

*

*    *

 

 

 

 

 

Terroir... Un mot qui ressemble tellement à terreur que j’en suis à me demander s’il n’y a pas anguille sous roche.

 

 

*

*    *

 

 

 

Obama, Obama... Tout le monde s'étonne d'un président noir aux Etas-Unis, mais en Afrique du Sud, ils ont eu des tas de présidents blancs sans qu'on en fasse un fromage !

 

 

*

*    *

 

 

 

Le bonheur ? Je n’ai pas besoin d’être heureux, surtout si on me dit comment faire.

 

 

*

*    *

 

"S'aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction". Si Saint-Exupéry avait connu la télévision, il aurait raconté moins de conneries. 

 

 

*

*    *

 

 

Difficile de ne pas devenir alcoolique quand on a une trop bonne mémoire. 

 

 

*

*    *


Je me demande si l'on peut se prétendre tout à fait honnête sans être allé chercher l'intégrité au coeur des plus indicibles douleurs. 

 

 

*

*    *

 

Il n'y a de grandeur du pathétique que dans la dignité du pardon. 

 

 

*

*    *

 

Equation différentielle, égale X :

 Celui qui se fait soustraire sa moitié par un tiers a de fortes probabilités de chercher une belle inconnue. 

 

 

*

*    *


Ecrire est cet acte de lâcheté qui consiste à exprimer ses délires inavouables, ses défauts honteux, ses perversions primales en les couvrant d’une couche d’universalité, de justesse et de talent qui fera s’esbaudir ceux qui n’en ont pas.

 

 

*

*    *

 

 

 

 


Il faut du temps pour justifier les lectures qu'on regrette. C'est pourquoi les critiques ont tendance à s'étaler. 

 

 

*

*    *

 


Les aphorismes sont plus stupides encore que la publicité : ce sont des slogans qui ne vendent rien.

 

 

 

*

*    *

 

Je ne me pardonne qu'une seule incorrection orthographique : je ne mets jamais de majuscule à "dieu". C'est un nom bien trop commun, et pas toujours très propre.


Published by CorineTitgoutte - dans Mèches courtes
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 00:00

 

What’s the use, pretty girl

Of these dark sunglasses

Are you so famous you

Wanna be left in peace


Or did you put them here

To keep hidden the tears

That come streaming over

Blue-coloured blows ?


You promised to the priest

You promised to the man

Before the marriage feast

Then the suffering began


Wedding night, love and fun

One, two, three – and he came

No matters, you have time

A whole life of sunshines


Then the pale morning sun

Didn’t lowered your fever

But the bright sunshine burns

Honey moon 'came bitter


It was late – he said “bitch

You lazy, wake and taste”

Combo punch and high kick

And your face became a waste


You promised to be pretty

For the worst and the best

You promised to be nice

And started the wedding dance


For years it went on so

Was you used in that pain ?

Or did you think the law

Won’t let you leave your man ?


Even if you minded to

He won’t have let you flee

To make sure he filled you

With a baby


And thoughts turns in your brain

What’s the fault I have done

To deserve such a pain

What’s the sin I have done”


You promised to be pretty

For the worst and the best

You promised to be nice

And started the wedding dance


Broken doll, I am sure

As Jesus loves his nails

That you’ll wait for hours

til he gets released from jail


You promised to be pretty

For the worst and the best

You promised to be nice

And started the wedding dance

 

 

(Traduction approximative de Poupée Brisée...)

Wedding dances

Published by CorineTitgoutte - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 00:00

Where have you gone all these years

Missed you, my friend

What have you done, know I care

Tell me, my friend

Who have you met, were you scared

Missed you, my friend


You remember...


I just grew up in my lair

Same as before

Got some white sheens in my hair

More than before

Reading again your letters

Have given me more


You remember

We made a pair


We got the night

To talk about

Let time stretches out

Before you leave

Again


Where will you go from now on

Tell me, my friend

What will you do from now on

Tell me, my friend

Come back again and land on

There'll be no end


You remember

We made a pair


We got the night

To talk about

Let time stretches out

Before you leave

Again

 

 


Published by CorineTitgoutte - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 00:00

Listen to me baby

I've seen you alone

Let spend some good times


Have a drink baby

Sadness has now gone

Your smile seems to shine


Lookin' at your eyes

Feel as if I drown

Teach me how to swim


I don't tell you lies

Baby please don't go

We could be a team


Right place

Right time

Right words

Right girl

Right place

Right time

Right words

Wrong man


She has gone away

I don't understand

Where I missed something


Don't know where's the way

How have I to stand

To make that girl staying


Now I got my glass

For only company

My heart takin' up my throat


Like the thawing ice

I feel so spilly

So long is the road


Right place

Right time

Right words

Right girl

Right place

Right time

Right words

Wrong man

Published by CorineTitgoutte - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 00:00

We spent some times together

Some years pass quicker than a day

I knew it was not forever


But why does it have to be today ?


We look too much like each other

Was sure that we got each our way

One day we'll feel freedom's fever


But why does it have to be today ?


Why do you have to leave me

There is really no emergency

Why do you have to leave me

Don't have enough of only

A memory


Hope you happiness on your way

So long my love, my best ever

My tears will sure be washed away


But why does it seem so hard to say ?


Why do you have to leave me

There is really no emergency

Why do you have to leave me

Don't have enough of only

A memory


Why do you have to leave me

There is really no emergency

Why do you have to leave me

Don't have enough of only

A memory

Published by CorineTitgoutte - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 00:00

 

 I'm so happy
Time passes slowly

I feel so free

Life seems friendly


My soul escapes

Its daily shape
I would like to
Share it with you


Are you really ready to...
Nothing

Are you really ready to...

Nothing

Boring times are here

I'm glad to see

Nothing to do

Nothing, nothing

People tell me

"Don't be lazy"

They sound so far
I guess they are

I see outside

Crowd rush and ride
I think they're blind
Within their pride

Are you really ready to...

Nothing

Are you really ready to...

Nothing

Boring times are here

I'm glad to see

Nothing to do

Nothing, nothing

I'm so happy

Time passes slowly
I feel so free
Life seems friendly

My soul escapes

Its daily shape
I would like to
Share it with you

Are you really ready to...

Nothing

Are you really ready to...

Nothing

Boring times are here

I'm glad to see

Nothing to do

Nothing, nothing

I'm so happy

Feeling lazy

I would like to

Share it with you
Published by CorineTitgoutte - dans Du rock et des cravates
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 00:00

 

Ev'ry step was a good intention

I've never cared 'bout the past before

My walk forward led straight ahead

To an unexpected shore


Today is now called yesterday

And yesterday has the taste of Hell

I gotta find another way

To get back off this well


And be back into light

Back into light

Back into light

The flaming light


I move forward under spotlights' heat

But with an hesitating gait

My trembling hands seem to remember

The burning's pain to expect


I slowly regain the feelings

Their flow increases my confidence

I feel my regrets wearing off

As I come in this new dance


And get back into light

Back into light

Back into light

The flaming light


Now ev'ry step got my attention

I try to live it day by day

I know the fleeting ways of life

And everything can go away


But I'm back into light

Back into light

Back into light

The flaming light


Published by CorineTitgoutte - dans Du rock et des cravates
commenter cet article